weak after all | ANGE & ACACIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

" TRAVELLERS "
without any attachment

avatar : Stella Maxwell
messages : 42
date d'inscription : 11/04/2014

points rp : 90
localisation : texas
rôle/occupation : runaway
humeur : lost, since that day


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: weak after all | ANGE & ACACIA   Mer 14 Mai 2014 - 23:27

ange & acacia
Although I keep tolding myself I'm strong enough, that I will make it, no matter how, I managed to fall,I managed to broke what is already broken.



Tu réprimes un cri de frustration, de douleur, ainsi que ce frisson qui te parcours à l'entente du son de l'os qui casse dans ta jambe. Tu es furieuse, furieuse contre toi même. Comment as-tu pu être aussi imprudente? Tu serres les dents, serres les mâchoires, serres les poings, comme si ça allait te soulager. . . Et tu regardes en l'air, pour ne pas regarder la plaie. Tu as juste envie de tout casser autour de toi, de frapper des tes poings tout ce qui se trouve à portée, histoire de sortir cette colère décuplée par la douleur qui émane de ta jambe. Tu t'étais promise de marcher, toujours, pour occuper ton esprit loin des cendres, des morts, du danger et de la peur. Et voila que tu ne peux même plus te mouvoir. Tu ris intérieurement, imaginant combien tu devais sembler ridicule à te débattre dans la boue comme un ver sans réussir ne serais-ce qu'à tenir debout. Un gibier bien exposé et incapable de fuir, voilà ce que tu étais. Tu laisses échapper un grondement de fureur.


La jeune fille avait chuté dans un ravin, bêtement. Une mauvaise chute, et sa jambe gauche s'était fracassée contre un rocher mal placé. Et voilà comme elle se retrouvait dans cette situation, étalée dans la terre, tentant tant bien que mal de se remettre droite. Après quelque minute, elle trouva la force de se caler au tronc le plus proche. Elle étendit sa jambe, ce mouvement lui arrachant un cri, avant de poser son crane sur le bois derrière elle et d'expirer bruyamment. Elle resta là, longtemps, combien de temps exactement, elle ne saurait le dire. Elle resta juste là, le souffle court, les paupières mi-closes.

Il lui fallut un certain temps avant qu'elle ne trouve le courage d’examiner la plaie. D'une main tremblante, elle releva son jean déchiré le plus doucement possible, bien qu'elle fut à plusieurs reprises forcée de stopper l’opération tant cela lui faisait mal. Elle passa le bout de ses doigts gelés sur son genoux. A première vue, cela ne semblait pas cassé, peut être fêlé, mais il n'y avait aucun moyen de le savoir. Elle replaça l’épais tissu sur sa peau déjà mordue par le froid. Puis elle s'accorda un temps de réflexion, un temps de considération pour évaluer ses chances de survie dans cette condition. Malgré que son pessimiste lui soufflait obstinément qu'elle était finie, que l'aventure s’arrêtait ici pour elle, elle trouva je ne sais où la force de se mettre debout. Comme elle l'avait toujours fait. Elle s'était toujours battu pour survivre, bec et ongle s'il le fallait, et parfois oui ça pouvait faire bien mal, comme cette blessure tiens, qui lui faisait un putain de mal de chien, mais elle avait lutté, et elle luttera encore.

Elle pris appuis sur son unique jambe valide et balaya les alentours du regard, à la recherche d'un quelconque outils qui pourrait l'aider a se déplacer, ou bien un abri où se cacher le temps d'aviser. Elle clopina sur quelque mètre, cria quand elle mit son poids sur sa jambes par mégarde, chuta, se releva, les ongles plantés dans l'écorce, les yeux étincelant de cette rage de vivre qui l'habitait.

+++
Après des heures d'agonies, uniquement animée par la force du désespoir, elle atteint les ruines de ce qui semblait avoir été un village, désormais plus qu'un tas de pierres, de gravât et de taules. Elle boita jusqu’à la maison la plus proche, et poussa la porte en bois pourri qui grinça effroyablement en lui dévoilant l’intérieur sombre et humide de la piaule. Elle longea les murs jusqu’à ce qui semblait être la pièce principale. Elle s’arrêta un instant, contemplant les décombres dans lesquelles elle pouvait encore voir des fragments de vaisselles, des lambeaux de tissus ou encore des bouts de bois. Le sol était encore partiellement couvert par un tapis sale. Elle se traîna dans un coin de la pièce, et entreprit de faire un feu des bouts de poutres gisant sur le sol, histoire de réchauffer sa carcasse qui semblait prête à geler sous ses muscles.

Quand le feu fut fait, elle se roula dans sa couverture, enroulant même le tapis en lambeau autour de son corps secoués par les tremblements de froid. La lumière baissait rapidement. Il fera bientôt nuit. Elle se demanda soudain si ce serait le dernier coucher de soleil qu'elle verrait, si elle devait tenter de se lever pour l'admirer. Pourtant elle n'en fit rien, et continua de perdre son regard dans les braises, qui a ce moment là étaient les choses les plus rassurantes de ce monde.

Après quelques dizaines de minutes, elle sorti son carnet de son sac à dos. Et elle commença à écrire, à écrire à écrire, à écrire. Si elle devait mourir bientôt, elle voulait laisser une trace de son passage, une trace de son existence. Pourtant la fatigue eut vite raison d'elle. Après une demi page, sa tête tomba lourdement en avant, le carnet glissant de ses mains. Elle dormit étrangement bien, cette nuit là. L'épuisement avait finalement réussi à vaincre son paranoïa.
made by pandora.




- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

DOWN THE ROAD I GO
have nowhere to go

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

weak after all | ANGE & ACACIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ange gardien
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» A weak state by the non-virtue of our constitution?
» Poussière d'ange.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Invaders :: La région the no man's land :: State of Ohio :: Habitations en ruines-
NAVIGATION
MÉTÉO
-9°C
FÉVRIER 2014
PUB
TOP