Like a new hope # Sirius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

" TRAVELLERS "
without any attachment

avatar : Barbara Palvin
messages : 86
date d'inscription : 12/11/2013

points rp : 90
localisation : D'ici & d'ailleurs
rôle/occupation : Marcheuse


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Like a new hope # Sirius   Mer 25 Déc 2013 - 17:01



La nuit était claire, depuis son arrivée au Texas Callie appréciait à sa juste valeur la douceur du climat environnant. Elle avait fui l’Ohio et les régions du nord alors que les températures commençaient à baisser.  Bon il fallait dire que ce n’était pas l’unique raison de sa fuite vers le sud du pays, la demoiselle avait été repérée début novembre par un groupe de host, jamais elle n’avait eu autant à craindre pour sa vie. Certes elle avait déjà eu à fuir quelques fois mais à chaque fois elle savait qu’elle avait de bonnes chances de survies.

Les hosts avaient perdus sa trace alors qu’elle passait la frontière de l’Alabama et du Mississipi, seulement cela s’avérait trop dangereux pour elle de rester dans les environs. L’ennui de la région était que si en général les températures se révélaient assez douces, des courant froids avaient tendance à rafraîchir trop brutalement l’atmosphère et la demoiselle était tout sauf équipée pour le grand froid, d’autant que la saison des pluies arrivait.

Elle avait alors traversée le pays pour rejoindre la Louisiane. Elle avait longée la frontière adjacente à l’Arkansas, appréciant à sa juste valeur les températures agréables, puis elle était entrée au Texas.

Pour son périple elle alternait vol de voiture, voyage à pied et prise en otage de bicyclette. Mais après un an de fuite et de dérive la demoiselle commençait à fatiguer, elle avait eu trop peu de contacts avec d’autres voyageurs pour soulager son âme en peine. Elle espérait rencontrer d’autres survivants au Texas ou au Nouveau Mexique, partant du principe que cela paraissait logique que d’autres rescapés de l’espèce humaine cherchent à rejoindre les territoires moins exposés au froid mordant de l’hiver.

La dernière voiture qu’elle avait empruntée n’ayant plus d’essence, et ne pouvant voler aisément un autre moyen de locomotion motorisé sans se faire repérer trop facilement elle n’avait eu d’autres choix que de voler un vélo. Elle était arrivée à pied dans le trou perdu de Monahan et avait profité de la nuit pour enlever discrètement un vélo posé négligemment sur le devant d’une maison. Elle était repartie aussi sec appréciant la fraîcheur et le calme de la nuit.

Toute la nuit durant elle avait roulée sur les petites routes avant de quitter toute trace de civilisation pour longer vers le nord la rivière de Pecos. A l’aube elle s’arrêta, profitant de la certitude d’être seule dans la région elle se baigna allègrement dans la rivière, enlevant toute trace de poussière sur elle, malgré la fraîcheur environnante. Elle fit ensuite le nettoyage complet de sa tenue usée, il lui faudrait penser à trouver de nouvelles chaussures, les siennes étant sur le point de mourir devant ses yeux (amen). Ne remettant que ses sous-vêtements, elle posa ses autres affaires sur des rochers, attendant que le soleil fasse son œuvre. Elle s’enroula grelottante dans sa couverture de survie, s’adossa à un rocher et alors que le soleil grimpait le sommeil la gagna, le calme et le désert ayant raison de sa méfiance.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" SOLDIERS "
guardians of the crowd

avatar : Gaspard Ulliel
messages : 43
date d'inscription : 12/10/2013

points rp : 20
localisation : Orla
rôle/occupation : soldat & responsable de l'approvisionnement


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Re: Like a new hope # Sirius   Ven 27 Déc 2013 - 17:13

Like a new hope
Callie & Sirius

Bouger dans le sud avait été une bonne initiative. Il était de notoriété publique que les hivers étaient beaucoup moins rudes dans ce coin-là. Cependant Sirius espérait que aliens qui les traquaient n’auraient pas la même idée. Ce serait idiot tout de même d’avoir fui pendant des mois pour finir par se jeter dans la gueule du loup…  Mais cela faisait quelques jours que la cohorte s’était installée à Orla et aucune présence Host n’avait été détectée. Avec un peu de chance le groupe pourrait trouver un peu de répit ici…

Sirius avait eu le temps de prendre ses marques dans le campement et rapidement le petit périmètre de la ville fantôme ne lui était plus suffisant. Ce soir-là, après sa ronde il avait décidé d’explorer un peu les environs. Même s’il était un garçon de la ville, le beau brun avait au fil du temps passé en cavale appris à domestiquer un peu la nature. Certain soldat de la cohorte avait réellement effectué ce métier et ils avaient pu lui apprendre à sécuriser un périmètre, ce qui était vraiment un avantage. Mais contrairement au reste de l’équipe Sirius ne se contentait pas d’une si petite distance. Alors, souvent il prenait plus de temps pour s’assurer que des Hosts n’étaient pas en train de se rapprocher dangereusement du camp. Avait-il été le seul à retenir la leçon de Cincinnati ? Ou alors cherchait-il juste une excuse pour s’échapper un peu ?

Quoi qu’il en soit Sirius avait fini son service peu avant l’aube et s’était enfui discrètement, son arme dissimulée à l’arrière de son pantalon. Pour le coup, quand Sirius voulait être discret il n’avait pas vraiment de soucis.
Le beau marchait depuis un moment lorsqu’il arriva près d’une rivière. Elle n’était pas vraiment éloignée du camp, ça pourrait être fort utile. Le clapotis de l’eau sur les rochers, l’odeur humide de la végétation. Sirius aurait sans hésitation retiré ses vêtements pour se décrasser un peu. Son haut blanc avait depuis longtemps viré au gris –voir noir- et était tâché de terre et de sang. Son jean était dans le même état. Seule sa veste semblait encore en bon état.

Mais ce qui empêcha Sirius de sauter dans l’eau fraiche, c’était la silhouette  qu’il apercevait un peu plus loin. Il était encore sous le couvert des arbres, aucune chance que la fille ne le repère. Le soldat analysa rapidement la scène. Apparemment elle se croyait seule dans le coin. Un bon point. Pas d’arme apparente, avec un peu de chance elle n’en avait pas. Cette foutue traqueuse n’avait pas l’air bien aguerrie –car oui, Sirius était persuadé d’avoir à faire à une Host- c’était du pain béni pour lui. Il dégaina donc son arme et sorti de sa cachette.

« Les mains en l’air ma jolie. Je te préviens, si t’essayes de dégager je te plante une balle dans le crâne. »

Code by Silver Lungs

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

You win or you die
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" TRAVELLERS "
without any attachment

avatar : Barbara Palvin
messages : 86
date d'inscription : 12/11/2013

points rp : 90
localisation : D'ici & d'ailleurs
rôle/occupation : Marcheuse


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Re: Like a new hope # Sirius   Ven 27 Déc 2013 - 18:19




La demoiselle sommeillait, entre le conscient et l’inconscient. Sans trop savoir pourquoi son esprit vagabonda d’idées en idées, sans jamais trouvé le sommeil des justes. De toute façon depuis la mort de David, depuis qu’elle courrait dans tout le pays, jamais au grand jamais elle n’avait pu dormir en se sentant en sécurité. Elle ne l’était jamais de toute façon, alors quelque part dans sa tête, une petite part restait allumée comme la veilleuse d’un enfant qu’on veut rassurer. C’est pourquoi elle ne manqua que le début de la phrase.

« … air ma jolie. Je te préviens, si t’essayes de dégager je te plante une balle dans le crâne. »

Son cerveau analysa la scène alors même qu’elle se jouait. L’homme qui venait de parler, ou le traqueur, se tenait devant elle, crasseux mais tenant une arme pointé sur elle. Tout de suite elle pensa aux traqueurs qu’elle pensait avoir semés quelques semaines auparavant, non. Ils n’auraient pas pu suivre sa trace pendant tout ce temps, ce n’était pas logique !

L’ennuie dans ce genre de situation était qu’elle ignorait s’il savait réellement tirer ou si c’était juste du bluff. Le fait qu’il veuille lui planter une balle dans le crâne avec autant de détermination lui faisait plutôt opter pour un humain qui comme elle survivait comme il pouvait. Un traqueur ne prendrait pas le risque de l’abimer, pas son cerveau en tout cas.

Sa main chercha discrètement son pied de biche, par chance il se trouvait du côté inverse de l’homme et la jeune fille put s’en saisir sans qu’il le voie, par précaution elle fit mine de remonter la couverture de survie, comme par pudeur envers l’inconnu menaçant. Comme toujours dans ces moment-là, elle sentait se mêler en elle à la fois peur et adrénaline. La peur de finir là, de perdre à jamais le contrôle de son corps, celle de mourir aussi (bien qu’elle considère cela comme un moindre mal depuis quelques temps) ; mais aussi l’adrénaline, la sensation de pouvoir faire n’importe quoi pour survivre.

«  Ce serait dommage de perdre un nouvel hôte potentiel, non ? »

L’ironie était perceptible dans sa voix, dernière preuve de la bravache de la belle demoiselle. Elle espérait de tout cœur que celui-ci ne soit pas un host à la recherche de nouveaux corps, même si quelque chose lui disait qu’il était humain. Par contre l’homme semblait plutôt enclin à croire qu’elle était un de ces saloperies d’imposteurs. Dans l’heure il ne lui restait plus qu’à espérer et attendre une ouverture pour s’enfuir.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" SOLDIERS "
guardians of the crowd

avatar : Gaspard Ulliel
messages : 43
date d'inscription : 12/10/2013

points rp : 20
localisation : Orla
rôle/occupation : soldat & responsable de l'approvisionnement


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Re: Like a new hope # Sirius   Sam 28 Déc 2013 - 14:15

Like a new hope
Callie & Sirius

Un instant la jeune fille resta sans réaction, le temps que son esprit se remette en marche. Si Sirius avait été certain qu’elle dormait il n’aurait pas utilisé cette technique d’approche, mais après tout elle ne semblait pas très dangereuse… Pourtant si le soldat avait appris quelque chose, c’était de ne jamais se fier aux apparences. Ces bestioles avaient bien plus de ressource qu’on ne pouvait le croire au premier abord ! Puis il la vit s’agiter un peu. C’est là qu’il remarqua ses vêtements étendus sur un rocher non loin. Il fronça les sourcils en espérant qu’elle n’était pas totalement nue sous sa petite couverture de survie. Non pas que la nudité le dérangeait, mais le fait de devoir la tuer dans cette situation lui donnerait vraiment l’impression d’avoir éliminé une personne sans défense. Malgré tout, pas un instant le bras de Sirius ne bougea de sa position. La brunette devait évidemment sentir que le beau ne bluffait pas, et c’était une position qu’il adorait avoir. Cherchant certainement à le guider sur une fausse route, elle osa s’adresser à lui. Toujours en la fixant d’un regard noir, Sirius eut un léger ricanement.

« Tu crois que tu vas m’avoir comme ça ? Je suis pas comme tous les autres que t’as réussi à avoir avec tes beaux yeux. Et montre-moi tes mains, je commence à perdre patiente. »

Sa voix était froide, autoritaire. A l’heure actuelle Sirius avait adopté cette attitude effrayante qui lui avait un nombre de fois permis d’obtenir ce qu’il désirait. Bon, il avait effectivement plusieurs fois eu recourt à la violence mais seulement dans les cas où il n’était pas pris au sérieux. Autant dire que ses victimes l’avait amèrement regretté et même s’il avait une femme en face de lui et qu’être violent avec elle le répugnait, il ne pouvait risquer sa sécurité et celle de la cohorte. Pourtant, il avait ce petit doute qui trottait dans un coin de son esprit. Un traqueur se serait-il vraiment laissé avoir aussi facilement ? Sirius devait en avoir le cœur net…

« Lève-toi et viens vers moi. Dépêche. »

La beau brun la tenait toujours en joug de son arme et il savait très bien qu’elle n’avait pas oublié sa menace de lui exploser le crane. Si elle était vraiment ce qu’elle avait sous-entendu, c’était sa dernière chance de lui prouver. Et si dans le cas contraire la jeune fille essayait de l’attaquer, Sirius était prêt à se défendre, même si l’apparence frêle de la demoiselle lui laissait facilement deviner qu’il n’aurait pas de mal à prendre l’avantage. Dommage… Il n’aurait pas été contre une bonne bagarre.

Code by Silver Lungs

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

You win or you die
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" TRAVELLERS "
without any attachment

avatar : Barbara Palvin
messages : 86
date d'inscription : 12/11/2013

points rp : 90
localisation : D'ici & d'ailleurs
rôle/occupation : Marcheuse


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Re: Like a new hope # Sirius   Dim 29 Déc 2013 - 15:15




« Tu crois que tu vas m’avoir comme ça ? Je suis pas comme tous les autres que t’as réussi à avoir avec tes beaux yeux. Et montre-moi tes mains, je commence à perdre patiente. »

La brunette fronça ses sourcils, elle était plus ou moins sur d'être tombé sur un humain, mais bien sur il avait avait fallut que ce soit sur le borné du coin. Et en tout honnêteté, il la faisait flipper. Sans être spécialement craintive elle exécrait les situations impossibles où elle était en position d'infériorité. D'autant que l'homme en profitait allègrement, il se savait supérieur et en jouait autant que possible. La jeune fille serra la mâchoire, son ancienne vie lui avait appris à ne pas craindre ce genre de situation, mais l'impasse dans laquelle elle se trouvait l'énervait fortement.

Elle n'avait vraiment pas envie de lâcher son pied de biche, pas quand il était son seul moyen de défense, certes face au flingue du brun il ne servait à rien, mais le simple contact avec la rassurait tout de même un tant soit peu. Malgré tout elle lâcha la barre de métal, toujours cachée de la vue de l'inconnu. Doucement, elle leva ses deux mains vers le ciel, montrant qu'elle était bien désarmée.

« Lève-toi et viens vers moi. Dépêche. »

Les choses ne s'arrangeaient définitivement pas pour elle ... Elle espérait réellement qu'il était un humain, et qu'il savait comment la différencier des envahisseurs. Malgré les risques elle prenait le parti de croire qu'il ne lui était hostile que parce qu'il craignait qu'elle soit une de ces bestioles qui prenaient leur place. De toute façon elle n'avait guère d'autre choix.

Tout aussi doucement et silencieusement qu'elle avait levé les bras, elle se mit debout. Elle attrapa quand même au passage sa couverture de survie qu'elle noua sur ses hanches. De toute façon la légèreté du tissu ne lui permettait pas de cacher une arme et elle ne comptait pas se présenter uniquement en sous-vêtements devant l'homme, tout humain qu'il puisse être, même avec un flingue pointé sur sa tête sa fierté ne lui permettait pas de jouer les exhibitionnistes.

Elle marcha jusqu'à se trouver à un pas de l'homme, suffisamment près pour le désarmer en cas de mouvement brusque de sa part, comme elle l'avait appris lorsqu'elle était dans l'armée. Elle le regarda fixement, cachant comme elle le pouvait son anxiété quand à savoir ce qu'il ferait.

« Et maintenant ? »


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" SOLDIERS "
guardians of the crowd

avatar : Gaspard Ulliel
messages : 43
date d'inscription : 12/10/2013

points rp : 20
localisation : Orla
rôle/occupation : soldat & responsable de l'approvisionnement


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Re: Like a new hope # Sirius   Dim 29 Déc 2013 - 16:48

Like a new hope
Callie & Sirius

Bien que Sirius fût perturbé par la tenue de la jeune fille, ce qui le perturbait encore plus était qu’elle semblait plus énervée qu’apeurée. Qu’est-ce qu’elle cachait ? C’était extrêmement gênant de ne pas savoir à quoi s’attendre ! Néanmoins elle se décida enfin à coopérer et s’arrêta à un pas seulement de lui. C’est à peine si le canon de l’arme de Sirius ne s’appuyait pas contre son front. Pour le coup, le garçon devait reconnaitre que la petite avait du cran. Limite elle était en train de le défier. Un petit sourire s’afficha sur le visage du garçon. « Et maintenant ? » Bonne question, très bonne question… Le beau brun devait la jouer fine. Si elle faisait partie de la horde de mutant, elle avait très certainement reçu un entrainement au combat. Détourner son attention, voilà ce qu’il devait faire ! Car il ne pouvait prendre le risque de se faire voler son arme !

Ils étaient là, l’un en face de l’autre à se défier du regard. Seul le bruit de la rivière leur signifiait que non, le temps ne s’était pas arrêté. Puis tout se passa très vite. Sirius esquissa un mouvement de recul et profita du quart de seconde d’inattention de la brunette pour lui saisir le poignet et lui faire une clé de bras. L’inconnue lui présentait maintenant son dos. Sirius la tenait fermement tout en essayant de ne pas lui faire trop de mal. Même si elle était une ennemie, blesser quelqu’un inutilement –et une femme, jolie, qui plus est- n’était pas dans sa nature. S’il devait régler son compte à quelqu’un, il le faisait rapidement… Le beau brun dégagea rapidement les cheveux couvrant l’arrière de la nuque de la demoiselle avec l’aide de son arme et inspecta rigoureusement la zone découverte. Au bout d’un moment il desserra la prise qu’il effectuait sur le bras de la fille. C’était une humaine.

« Merde si je m’attendais à ça… Désolé, je pensais pas pouvoir tomber sur l’un des nôtre comme ça par hasard. »

En un mot, la situation était simple à résumer. Sirius se sentait con, très con. Mais après tout, il ne pouvait faire confiance à personne à l’extérieur et mieux valait prévenir que guérir. Le garçon rangea donc son arme à l’arrière de son pantalon et se racla la gorge. A présent la nudité de la demoiselle le perturbait d’autant plus. Il retira donc sa veste et lui tendit en détournant un peu le regard. S’il y avait une chose qu’il avait appris, c’était le respect de femme. Bon certes on pouvait en douter parfois…

« Hum euh… enfile ça. »


Code by Silver Lungs

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

You win or you die
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" TRAVELLERS "
without any attachment

avatar : Barbara Palvin
messages : 86
date d'inscription : 12/11/2013

points rp : 90
localisation : D'ici & d'ailleurs
rôle/occupation : Marcheuse


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Re: Like a new hope # Sirius   Lun 30 Déc 2013 - 14:42



Tarée, elle était totalement tarée.

Sur le coup  jouer la fière et la courageuse devant l’homme, aller jusqu’à presque poser le flingue sur sa tempe, cela lui avait paru une bonne idée. Une façon de lui dire qu’elle n’était pas une menace, que quoi qu’il fasse elle ne le craignait pas.
Elle sentait que la tension qu’elle ressentait était la même chez l’homme. Tout dépendait de lui, elle, elle ne pouvait qu’attendre et voir ce qu’il se passerait. Bon, elle réagirait en conséquence des actes de l’inconnu aussi, pas question de se retrouver avec du plomb dans le cerveau sans défendre chèrement sa peau. Toute situation avait sa solution, même si à l’heure actuelle Callie ignorait quel serait le dénouement du problème.

Elle réfléchissait à comment lui prouver qu’elle était humaine, qu’elle n’était pas un imposteur. Malheureusement elle ignorait la manière de différencier les deux espèces, elle savait que les hosts pouvait se reconnaître entre eux mais ignorait également comment.

Au premier mouvement de l’homme la demoiselle fut surprise, avait-il compris qu’elle n’était pas une menace pour lui ? Ce fut son instant de réflexion qui lui couta de se retrouver coincée, dos à l’ennemi.
«  Hé ?!  Lâche-moi ! »

Elle tenta de se dégager mais la prise était trop ferme pour qu’elle ne puisse se libérer, elle n’avait plus ses muscles d’avant l’attaque.  Sentant le canon de l’arme contre sa nuque elle s’immobilisa, paniquée. Bordel, il comptait lui faire sauter le cou ? Ne pouvant rien faire, elle resta immobile, sachant très bien que même si elle se dégageait, elle était trop près pour qu’il puisse la louper s’il tirait.  

Puis il desserra son bras, malgré toutes ses bonnes résolutions à rester immobile elle se retourna instinctivement, s’éloignant de deux pas de l’homme.

« Merde si je m’attendais à ça… Désolé, je pensais pas pouvoir tomber sur l’un des nôtre comme ça par hasard. »

Elle le regarda incrédule ranger son arme. Elle ne comprenait pas, comment avait-il pu vérifier qu’elle n’était pas une menace en lui inspectant le cou ? Elle n’avait jamais remarqué quoi que ce soit de différent à ce niveau-là sur les host, bon d’un certain côté elle s’était toujours tenue à distance d’eux.

Muette de stupéfaction, elle reprit vite contenance en le voyant gêné à présent, alors qu’il lui tendait sa veste elle ne put s’empêcher de sourire malgré elle. Ne désirant pas chercher plus d’ennuie elle accepta le manteau qu’elle enfila sur son soutien-gorge auburn.

«  Pourquoi ? Ou plutôt comment ? Comment sais-tu que je ne suis pas comme eux ? » A présent que la peur et la tension s’estompait la brune semblait recouvrer ses facultés orales, il faut dire qu’elle n’avait pas parlé à grand monde ces derniers mois. « Tu parles de tomber sur l’un des nôtres par hasard, tu veux dire que vous êtes plusieurs ? On est encore nombreux à être … nous ? »

Elle ne posa pas la question de l'humanité de l'homme en face d'elle, qu'il ne tente plus de lui mettre une balle dans le crane lui suffisait comme preuve.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Like a new hope # Sirius   

Revenir en haut Aller en bas
 

Like a new hope # Sirius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Invaders :: Cohorte - Ghost Town : OrlaTexas - comté de Reeves :: Campement - Orla :: Les environs de Orla-
NAVIGATION
MÉTÉO
-9°C
FÉVRIER 2014
PUB
TOP