Laisse-moi t'apprendre la vie | Caroline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

" TRAVELLERS "
without any attachment

avatar : Dakota Fanning
messages : 1053
date d'inscription : 28/12/2012

points rp : 237
localisation : Michigan
rôle/occupation : Vagabonde
humeur : à gnugnut des Simeon


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Laisse-moi t'apprendre la vie | Caroline   Lun 19 Mai 2014 - 16:18



Laisse-moi t'apprendre la vie


Deux heures que j’attendais sur ce banc comme un chien abandonné, mon sac à main à mes côtés comme seul ami. Je me souvenais clairement lui avoir dit « J’ai un entretien cette après-midi. Katie va me déposer mais c’est à toi de venir me récupérer à 15h00. » Hors ma montre indiquait 17h00. 16h58 pour être précise mais le retard était tel que je ne voyais plus les minutes. Heureusement pour moi le temps était au beau fixe et rester à flâner sur un banc semblait normal. Nous étions en plein cœur de l’été et les gens se bousculaient dans les rues pour profiter du soleil et des glaces. Chanceuse comme j’étais un marchand de crèmes glacées s’était installé juste en face de moi. Il empilait toutes ces saveurs colorées dans d’énormes cônes, me faisant ainsi regretter d’être venue. Vu notre situation, Lucas et moi économisions le moindre centime et nous retenions de toute tentation susceptible de nous ruiner. En l’occurrence les glaces. Bien entendu il y avait pire. Nous n’étions pas à la rue et nous nous octroyons des plaisirs comme un peu d’herbe et d’alcool. Seulement vivre à deux sur un salaire de barman demandait des sacrifices et nos priorités n’étaient pas celles auxquelles on s’attendait. Parmi les choses secondaires il y avait le téléphone. Mon téléphone. Il était hors de question pour Lucas de se ruiner avec deux forfaits. De ce fait je me retrouvais la plupart du temps sans crédit. Comme aujourd’hui. Ce jour même où je lui avais demandé de venir me chercher. J’avais tenté d’emprunter le téléphone de quelques passants en vain. Tous me regardaient de haut et restaient froid devant ma moue d’orpheline. Une voiture aurait pu me passer dessus, personne n’aurait tourné la tête tellement ils étaient encrés dans leur rôle de snob. Voler une recharge téléphonique était impossible. Quant à voler un téléphone, c’était à la fois risqué et inutile.

« Risqué et inutile… » Peut-être pas tant que ça. Je n’avais cas m’emparer du téléphone, appeler Lucas pour lui rappeler qu’il devait venir me chercher, supprimer son numéro et m’en débarrasser. Ça paraissait soudain être un bon plan. Je glissais mes lunettes de soleil sur mon nez et observait les gens autour de moi. Je tombais finalement sur la proie idéale. Jeune, blonde, dans le style fille à papa bien sage. Même sa démarche était d’une naïveté déconcertante. J’avais aujourd’hui troqué mes shorts en jean contre une robe blanche et des escarpins rouges qui me donnaient un air plus professionnel. Ajouté à cela mes cheveux tirés en arrière et je passais inaperçu au milieu des hommes et femmes d’affaire déambulant dans les rues de Philadelphia. Beaucoup d’efforts pour rien étant donné que mon entretien ne s’était pas déroulé comme je l’avais souhaité. Néanmoins me fondre dans la masse allait peut être me servir. La jeune blonde marchait d’un pas lent sur le trottoir d’en face. J’attrapais mon sac et traversait rapidement la rue pour lui faire face. Confiante je marchais à contre sens d’elle dans l’espoir d’intercepter son sac. Il y avait tellement de monde que je la voyais parfois disparaitre derrière une silhouette pour réapparaître plus près. Si près. Je la bousculais et lui arrachait volontairement le sac des mains pour qu’il tombe au sol. Je m’accroupis sous le choc et rattrapais son sac pour y glisser la main et en sortir un téléphone. Tout cela avec une telle rapidité que personne ne se rendit compte de rien. Je glissais le téléphone dans mon propre sac et me relevais soudain pour lui tendre la main. « Je suis vraiment désolé je ne regardais pas où je marchais… » J’arborais un air désolé et coupable et l’aidais à se relever à son tour avant de lui tendre son sac. « Ça va aller ? » Je posais ma main sur son épaule comme une amie avant de prendre congé d’elle et de continuer mon chemin. Pas question de courir. Mes escarpins ne me le permettaient pas et mon coup avait été joué si finement que me mettre à courir ne ferait qu’accentuer les soupçons. J’étais quoi qu’il en soit déjà dissimulé dans la foule. Je me dirigeais d’un pas plus rapide dans une petite ruelle un peu plus loin et attrapais le téléphone.

« Allô ? » « Lucas c’est Dawn. Dois-je te rappeler que tu devais venir me chercher à 15h ?! Ramène vite tes fesses jusqu’ici et si tu as besoin de rappeler fais le sur mon portable. Magne-toi ! » Je raccrochais et supprimais le numéro de téléphone comme prévu. Mon plan parfait avait été une réussite. D’une telle réussite que j’aperçu à nouveau la blonde. Le regard noir elle cherchait autour d’elle pour finalement croiser mon regard. Il manquait plus que ça. J’aurais imaginé qu’elle mettrait plus de temps à s’en rendre compte. A présent il était trop tard, elle se dirigeait vers moi avec détermination. Plus grande mais plus frêle.« Hey ! » Je glissais son téléphone dans mon sac. « Quelque chose ne va pas ? »

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

G u n s h o t
And the shot goes through my head and back - Gun shot, I can't take it back - Gun shot, I'll never get you back   Lykke Li

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" HOSTS "
invaders must die

avatar : Elle Fanning
messages : 20
date d'inscription : 13/05/2014

points rp : 100


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire/en couple/marié(e)
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprendre la vie | Caroline   Lun 19 Mai 2014 - 17:57

Dawn ∞ Caroline
Journée comme toutes les autres, banale, ennuyeuse, et je terminais mes cours après avoir une nouvelle fois tenté d'obtenir des explications de la part de ma mère. Explications non nécessaires cependant, puisqu'elle faisait l'erreur de m'envoyer chercher le courrier à chaque fois. Je prenais souvent soin de lire quelques lettres venant d'un homme, du moins... depuis que j'avais découvert que ma mère recevait ça, et qu'il s'agissait du courrier d'un amant de ma mère. Je m'étais même payé le luxe de garder des photos de lui et sa fille, ma demi-sœur, que je n'avais jamais connue et qui s'appelait Dawn. Ainsi je savais que j'avais une sœur, chose que ma mère, elle, ne savait pas puisque finalement, j'avais, depuis cette découverte, entrepris de garder caché tout courrier de ce mystérieux homme, qui se trouve avoir mis au monde avec ma mère une jeune fille.

Il était environ 17h, je me promenais dans la rue, à destination de la maison, marchant tranquillement entre les piétons. Je ne pensais rencontrer personne en ces bas lieux, et surtout pas ma très chère sœur qui me bouscula comme premier acte, pas très réjouissant. Elle eut tiré mon sac lors de notre accrochage, chose que je n'appréciai pas trop non plus, elle commençait donc par me donner une image négative de sa personne. Je repris alors mon sac à main et l'enfilai autour de mon épaule.

- Ce n'est pas grave mais... fais attention, la prochaine fois.

Je repris alors ma route sans remarquer en premiers lieux la disparition de mon téléphone portable. Ce ne fut qu'un peu plus loin, alors que je cherchai à regarder l'heure, que je me mis à fouiller à la recherche du petit appareil. Je fronçai alors les sourcils lorsque je remarquai qu'il n'étais plus là, j'en conclus que la garce me l'avait volé. Regardant autour, je l'aperçus tournant dans une petite ruelle, et je décidai de la prendre en filature. Ecoutant sa conversation, je savais qu'il fallait que je fasse vite, son mec ou on ne sait qui ne me laisserait pas l'embêter plus longtemps. Rentrant dans la ruelle, la jeune fille fit l'étonnée, voire même l'hypocrite.

- Hum... Le fait qu'une fille m'ait volé mon téléphone, peut-être? Ca oui, ça me dérange. Tu sais? Celui que tu viens de mettre dans ton sac.

J'ignorais cela dit si j'allais réussir à la détester, voire même, puisqu'elle était ma sœur, à me faire à l'idée d'éventuellement l'agresser pour récupérer mon téléphone. Je ne pensais pas que j'en serais capable...

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" TRAVELLERS "
without any attachment

avatar : Dakota Fanning
messages : 1053
date d'inscription : 28/12/2012

points rp : 237
localisation : Michigan
rôle/occupation : Vagabonde
humeur : à gnugnut des Simeon


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprendre la vie | Caroline   Sam 24 Mai 2014 - 13:02



Laisse-moi t'apprendre la vie


Mauvaise pioche. Cette pauvre fille devait avoir l’habitude qu’on obéisse à tous ces désirs avec seulement un claquement de doigts. Papa et maman devaient lui répéter chaque jour qu’elle était la plus belle et la plus intelligente tandis qu’elle se plaignait de tous ses tracas quotidiens. Je l’imaginais au bras de Josh, le petit ami modèle en fac de médecine. Si intelligent que se balader avec une adolescente à peine sorti de l’enfance lui faisait gagner le titre de tombeur. Ce n’était pas de sa faute à elle bien sûr. Mais je ne pouvais m’empêcher d’avoir des préjugés sur ces filles aux conditions familiales parfaites. Ma mère nous avait lâchement abandonnés alors que je n’avais que deux ans. Mon père avait expliqué son départ par le fait que cette vie était trop dure pour elle. Elle ne m’avait pas réellement manquée. Comment souffrir de l’absence de quelqu’un que l’on n’a jamais connu ? Après des années de réflexion je n’avais jamais compris ce départ. Peut-être que vivre avec mon père n’était pas la vie rêvée. Il avait lui-même beaucoup de problèmes qu’il n’était jamais parvenu à résoudre. Seulement laisser son enfant avait plus l’air d’un acte inhumain. Mon père m’avait quant à lui aimé mais n’avait pas réussis à m’offrir la vie que j’aurais dû avoir. Cela faisait un moment que je n’avais plus aucune nouvelles de lui. J’imaginais qu’il se soignait ou qu’il avait replongé. Ses lettres me manquaient, tout comme sa présence. Je vivais pourtant cette vie assez bien. Je regrettais de ne pas avoir réussis à garder contact avec lui mais mes plus grands regrets étaient de ne jamais avoir pu bénéficier d’une vraie éducation. J’aurais souhaité faire des études et trouver un travail correct. La vie en avait décidé autrement.

Je devais reconnaître que cette petite blonde avait de l’audace et du courage pour m’avoir suivie jusqu’ici en réclamant son téléphone. Bien entendu je n’étais pas un gros dur aux bras tatoués et à la peau trouée de piercings. Mais qui disait que je ne dissimulais pas une arme blanche sous ma robe ? J’aurais pu lui rendre gentiment son téléphone et éviter ainsi d’accroître la fureur dans son regard. Après tout il ne m’était d’aucune utilité à présent et je ne faisais généralement pas de méchanceté gratuite. Mais ce petit jeu commençait à m’amuser. Je n’avais pas de raison de fuir. Elle était certes plus grande que moi mais encore plus frêle et moins entrainée que je ne pouvais l’être. Et puis il me fallait m’occuper en attendant que Lucas ne daigne venir me chercher. « Je ne vois vraiment pas de quoi tu parles. Tu ne vas pas m’en vouloir des années pour t’avoir bousculé ? » Je me permis de la tutoyer comme elle l’avait fait avec moi malgré le fait que je devais avoir cinq années de plus qu’elle. Il fallait croire qu’on se sentait proche des malfrats nous volant notre intimité. Je passais à côté d’elle pour me rediriger vers la rue bondée. « Et puis si je l’avais comment tu ferais pour que je te le rende ? » Mon téléphone se mit alors à sonner. Je décrochais comme si de rien était. « Aller Elizabeth j’arrive sur la place. Je vais me garer devant la boulangerie un peu plus loin rejoins moi. » « J’arrive. » Je raccrochais et glissais à nouveau mon téléphone dans mon sac. Lucas avait finalement été plus rapide que je ne l’avais espéré. « J’ai une idée. Je te rends ton téléphone si tu parviens à me rattraper. » J’affichais un grand sourire avant de m’engouffrer entre les marcheurs et de me fondre à nouveau dans la masse. Inutile de nier plus longtemps que j’avais pris son téléphone. Et puis jouer à chat était mon jeu préféré lorsque j’étais enfant. Je n’avais jusqu’ici jamais perdu. Mais aujourd’hui elle avait l’avantage de courir après moi alors que j’étais en talons. Ces chaussures de ville me ralentissaient plus qu’autre chose. Néanmoins je connaissais la ville comme ma poche et mon endurance était à toute épreuve. Je longeais le trottoir à contre sens jusqu’au carrefour pour tourner ensuite sur la gauche et traverser la rue entre les voitures à l’arrêt. J’aperçu la voiture de Lucas garée devant la boulangerie et accélérait alors le rythme. En quelques secondes j’ouvrais la portière et m’installais sur le siège passager. « Démarre les flics me poursuivent ! » Interloqué il se mit à paniquer et démarra la voiture. « Qu’est-ce que t’as encore fait ?! » Je ne pouvais m’empêcher de rire, lui ne comprenant pas le comique de la situation. Ça lui apprendrait à me laisser poireauter deux heures dans la rue. Sans compter qu’il n’était pas si loin que ça vu le temps qu’il avait mis pour venir jusqu’ici. Il entreprit de se frayer un passage entre les voitures longeant la rue mais un choc contre la portière passager l’en empêcha. Elle était là. Cette petite tête blonde entreprenante appuyée contre la portière et penchée par-dessus la vitre ouverte. « Bravo miss ! Monte dans la voiture. » Lucas n’y comprenait toujours rien et n’osait pas dire un mot. Il regardait dans ses rétroviseurs avec l’espoir de ne pas voir de flics débouler de nulle part sur lui.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

G u n s h o t
And the shot goes through my head and back - Gun shot, I can't take it back - Gun shot, I'll never get you back   Lykke Li

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" HOSTS "
invaders must die

avatar : Elle Fanning
messages : 20
date d'inscription : 13/05/2014

points rp : 100


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire/en couple/marié(e)
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprendre la vie | Caroline   Sam 24 Mai 2014 - 17:28

Dawn ∞ Caroline
Cette fille était ma demi-sœur, ce qui de fait m'empêchait de réagir efficacement et donc par conséquent d'à mon avis récupérer mon téléphone. Car elle semblait assez sûre d'elle, et le fait qu'elle l'ait rangé dans son sac me prouvait qu'elle ne comptait pas me le rendre. Devais-je aborder le sujet de notre mère? Ca la déstabiliserait, au mieux. Au pire, elle se moquerait de moi et elle me bafferait pour avoir parlé de cette dernière, d'autant que je ne crois pas que Dawn l'eût connue.

La blondie ne semblait pourtant pas trop s'inquiéter de ma potentielle réaction. Je remarquai parfois qu'elle me détaillait du regard, peut-être me pensait-elle faible. Peut-être oubliait-elle que tout pouvait devenir une arme... Ou alors, elle semblait m'avoir cernée, peut-être savait-elle que je ne l'attaquerais pas. Me voyait-elle hésiter? Quoi qu'il en soit, elle nia dans un premier temps qu'elle avait mon téléphone, avant que le sien ne se mette à sonner. Probablement son ami, alors qu'elle me mit au défi de la rattraper pour que je récupère mon téléphone, avant de disparaître dans la foule. Fronçant les sourcils, je me frayais un chemin à travers les passants, en bousculant au passage quelques uns sans m'excuser, n'écoutant guère plus leurs plaintes. Mes muscles se tendirent lorsque je la vis monter dans une voiture. Le moteur démarra alors et mes jambes, instinctivement me portèrent à un rythme plus élevé. Voyant les roues se tourner afin de rejoindre la route, je claquai légèrement ma main sur la portière passager de la voiture, pas assez fort pour y faire un coup, mais cela faisait assez de bruit pour alerter les occupants et convaincre le conducteur d'annuler sa manœuvre. En ce genre de situation, la plus grande crainte du conducteur devrait être qu'il ait mal effectué sa manœuvre et qu'il ait éventuellement roulé sur le pied d'une personne qui aurait tapé sur la carrosserie pour l'en avertir, puisque le coup était réellement, et même à l'intérieur ils pouvaient le savoir, trop faible pour causer le moindre mal à la voiture. En effet, je ne tenais pas à me mettre ce type à dos, quand même, surtout que ça pourrait annuler toute possibilité de mieux connaître ma sœur. Une fois que j'eus la preuve qu'il s'arrêtât, j'appuyais nonchalamment mes bras croisés sur le rebord de la vitre de la portière passager, observant l'intérieur de la voiture. Alors que le conducteur en question regardait dans ses rétroviseurs, ma demi-sœur me proposa de monter. L'un de mes sourcils se leva alors instinctivement.

- Je viens récupérer le téléphone que tu m'as volé, pas monter dans la voiture d'un mec que je ne connais pas et d'une fille que je ne connais que de visage. Tu prenais ça comme un jeu non? Il fallait que je te rattrape? Considère que tu as perdu, tiens ton pari.

Je tendis alors ma main, attendant que Dawn pose le téléphone dessus et que je puisse repartir. Je m'imaginais cependant que si elle m'avait proposé de monter dans sa voiture, ce n'était pas anodin, et elle ne semblait pas du genre à changer d'avis. Je regardais alors la portière arrière, j'hésitai un peu, je pourrais éventuellement mieux la connaître, et récupérer de manière vicieuse le petit appareil, ou alors... Enfin, extérieurement je semblais calme, nonchalante, ni méfiante, ni trop sûre. Mon regard se porta sur le conducteur qui semblait stressé.

- Il est tendu comme un string ton chauffeur non? A moins que vous craignez plus que les conséquences d'un simple vol de téléphone, surtout que je ne suis pas du genre à porter plainte pour ces conneries... Dis moi euh... Je connais pas ton nom, alors je vais t'appeler jolie blonde, ça te dérange pas? Bref, dis moi, tu as l'air d'une vraie délinquante non? Tu voles un téléphone mais à en juger par la tête de ton copain tu as fais plus grave... Ce qui me rend encore plus hésitante à l'idée de monter dans cette voiture.

Oui, c'est vrai, ne savait-on jamais. Allais-je terminer toute nue dans la rue? Enfermée? Morte? Je n'étais pas parano, mais il y avait des limites aux risques que je prenais.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" TRAVELLERS "
without any attachment

avatar : Dakota Fanning
messages : 1053
date d'inscription : 28/12/2012

points rp : 237
localisation : Michigan
rôle/occupation : Vagabonde
humeur : à gnugnut des Simeon


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprendre la vie | Caroline   Dim 25 Mai 2014 - 12:53



Laisse-moi t'apprendre la vie


Cette fille était un vrai moulin à paroles. Je me demandais quand elle prenait le temps de respirer en sortant autant de mots à la minute. Il était vrai aussi que cette petite mise en scène amenait à se poser des questions. J’avais sans doute coupé court à son quotidien de gentille étudiante pour la mettre face à la partie cachée du monde. Celle de ceux qui ne font pas de grandes études pour devenir les leaders du monde de demain. Ceux qui vivent au jour le jour et qui au final n’ont rien à envier aux autres. « Je préfère que tu m'appelles Dawn. » La seule réponse que j’eus à lui donner après cette vague d’interrogations. « C’est mon nom. » Lucas s’impatientait à mes côté. Il avait les doigts crispés autour de son volant, prêt à nous faire un remake de fast and furious. « Bon fini la pause-café. Je sais pas quel est votre problème à toutes les deux mais la blondinette t’as dix secondes pour monter à l’arrière de cette voiture avant que je ne démarre. » Mon sourire s’élargit et je m’adressais à ma nouvelle amie sans prendre en compte les dernières paroles de mon chauffeur. « Lucas est un peu paranoïaque il s’imagine qu’on est poursuivis par la police. » La vérité s’abattit sur lui comme un coup de massue. Mes blagues n’étaient sans doute drôles que pour moi. Il soupira cette fois d’agacement et se laissa tomber contre son dossier. « J’en ai marre je vais pas rester ici trente plombes alors vous vous décidez maintenant. » La patiente n’était pas une de ses vertus. Ce qui ne l’empêchait pas de l’enseigner finement aux autres. J’évitais néanmoins de lui faire remarquer que j’avais dû attendre plus de deux heures qu’il vienne me chercher et que se plaindre de quelques minutes d’attente était un peu déplacé contenu de ça. Quoi qu’il en soit il avait raison sur un point, on n’allait pas rester ici toute la soirée. La fille à papa en me courant après s’était engagée dans ce jeu et nous en étions qu’au commencement. « Ecoute miss il n’y a pas de règles dans ce jeu. Je t’ai dit que je te rendrais ton portable si tu me rattrapais. Or si tu ne montes pas dans cette voiture tu me laisses volontairement m’échapper. Et je crois que tu tiens assez à ce portable pour tenter de le récupérer. »

Je savais d’instinct qu’elle céderait. Non pas par soumission ou par peur mais tout simplement parce que je lui offrais à l’instant même une porte vers la liberté. Cette liberté éphémère que je pouvais lui offrir en la sortant du droit chemin. Ce qui me rendait si sure de moi était la facilité avec laquelle j’avais réussis à l’amener jusqu’ici. Oui elle voulait récupérer son portable mais derrière cette façon rabats joie de réclamer son bien je savais qu’elle prenait peu à peu goût à ce jeu. Qui aurait cru que je finirais par m’amuser autant en volant un portable. « Honnêtement t’as autre chose de plus intéressant à faire un jeudi soir ? Je pense que tes devoirs pourront attendre une heure. » Sur ces mots un tantinet moqueurs je glissais mon doigt sur le bouton à ma droite et refermait la vitre de façon à ce qu’elle soit obligé de se reculer et qu’elle se retrouve enfermée à l’extérieur de la voiture. « Tu comptes vraiment l’inviter à venir ? C’est une gamine. » Je répondis à Lucas sans le regarder. « Justement ça peut être amusant. » Je fis un signe insistant de la main à la jeune fille pour qu’elle monte à l’arrière. « Promis si elle ne monte pas dans trois secondes tu peux t'engager. »

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

G u n s h o t
And the shot goes through my head and back - Gun shot, I can't take it back - Gun shot, I'll never get you back   Lykke Li

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" HOSTS "
invaders must die

avatar : Elle Fanning
messages : 20
date d'inscription : 13/05/2014

points rp : 100


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire/en couple/marié(e)
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprendre la vie | Caroline   Lun 26 Mai 2014 - 6:54

Dawn ∞ Caroline
Dawn semblait prendre plaisir de ce petit "jeu", alors que son copain, quant à lui, semblait agacé. Je le comprenais, il avait probablement mieux à faire. Moi aussi d'ailleurs, et Dawn semblait me prendre pour une intello, alors que je ne l'étais pas plus que ça. J'étais... disons dans la moyenne, mais pas une intello, peut-être me prenait-elle aussi pour une enfant sage, c'est sûr que par rapport à elle... C'est vrai que ma mère appréciait mes efforts, mais je voyais l'amusement dans le regard de Dawn, j'ignorais ce qu'elle comptait me faire, mais apparemment je n'étais pas sa seule "victime", puisque son copain, nommé Lucas, semblait lui aussi en faire les frais.

Cette folle rajouta alors une autre condition à son jeu, je roulais alors des yeux, elle ne lâchait bel et bien pas l'idée de me faire monter dans sa voiture. Je me montrais assez hésitante. Je n'étais guère plus une enfant à maman que renfermée, je n'étais pas du genre à sortir sans raisons, je n'allais pas chez mes quelques amis, c'était eux qui venaient chez moi. Ils me connaissaient comme ça et ils m'acceptaient comme j'étais, n'est-ce donc pas ça, les amis? Bref, elle donna un autre argument: qu'avais un jeudi soir de si passionnant? Elle réussit alors à m'installer le doute, je n'avais pas réellement envie de faire mes devoirs, il fallait bien avouer. Elle referma alors sa vitre et fit des gestes insistants. Soupirant, j'attrapai la poignée de la portière arrière, ouvris celle ci et montai. Lorsque je fus installée, je fermais la portière et mis un peu rapidement ma ceinture.

- Je peux savoir où on va, au moins? Ou tu comptes rester vague comme ça tout le temps?

Je soupirai et me mise à regarder dehors. Je n'étais pas vraiment sereine, Dawn, bien que je savais qu'elle était ma demi-sœur, semblait être bien rebelle, et ne risquais-je pas de m'attirer des ennuis en la fréquentant? Cependant, il était trop tard pour faire demi-tour, la voiture roulait. Éventuellement descendre à un feu rouge... Il y avait aussi notre destination qui ne me rassurait pas: j'ignorais où on allait...

- C'est quoi le but de ça? Pourquoi tu insistais pour que je monte?

Je n'étais pas très bavarde, mais là j'étais curieuse et inquiète en même temps. On ne savait jamais, je ne les connaissais pas...
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" TRAVELLERS "
without any attachment

avatar : Dakota Fanning
messages : 1053
date d'inscription : 28/12/2012

points rp : 237
localisation : Michigan
rôle/occupation : Vagabonde
humeur : à gnugnut des Simeon


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprendre la vie | Caroline   Jeu 5 Juin 2014 - 19:43



Laisse-moi t'apprendre la vie


La petite souris s’était finalement glissée habilement entre les griffes du chat. Un chat vicieux qui était une nouvelle fois arrivé à ses fins. Les jeux sournois rythmaient ma vie vouée à l’ennui. Rien ne m’avait prédestiné à devenir cette jeune femme mature et ambitieuse que tout parents rêveraient d’avoir. Comme Lucas je savais regarder le monde avec du recul, mais je restais également piégée dans ce rôle de gamine irresponsable. Nous ne savions pas de quoi serait fait demain. Nous ne savions pas si nous serions de demain. Ce que nous savions c’est qu’en regardant la vérité en face nous nous rendrions compte de l’insignifiance de nos vies. Alors nous sortions et dansions. Nous nous enivrions des douceurs de l’alcool et du pack bonheur livré avec. Et pour finir nous entraînions dans notre déprave le plus d’adeptes possible pour que cinq minutes dans nos vies nous puissions ensemble maîtriser le monde. Cette vie je l’aimais. Je l’aimais d’autant plus que j’avais trouvé celui avec qui la partager. Lucas était mon ami. Mon ami le plus cher avec qui je me voyais finir mon existence. Notre relation ne respectait pas les codes dictés par la société et c’était pour ce même principe qu’elle était précieuse. Il n’y avait que lui pour respecter mes choix et devenir complice d’un kidnapping de petite banlieusarde.

Une fois l’adolescente assise à l’arrière il s’engagea dans la rue principale. Le voyage venait de commencer. Mon chauffeur n’avait plus qu’à rester vigilant pendant que je briffais notre passagère sur le tournant que prendrait cette virée. « Arrête de t’imaginer qu’on va braquer une banque ! Une grosse soirée se prépare dans le centre-ville à l’occasion de l’inauguration d’un bar. On va donc aller y faire un tour. » Je me tournais vers elle avec un sourire. « Écoute malgré les apparences tu as l’air sympa donc on t’invite à venir avec nous. » Je marquais une pause avant de continuer. « Mais avant on passe à l’appartement pour changer de vêtements. Le but est de faire 21 ans pas 12. » Je baissais les yeux sur ses vêtements pour accompagner ma phrase. Avec le temps Lucas et moi connaissions toutes les astuces pour nous glisser dans les soirées les plus branchées de la ville. Un long apprentissage qui nous avait valu plusieurs fois de nous être cassés la figure sur le pavé. « Au fait. » J’attrapais le sac jonchant à mes pieds pour fouiller à l’intérieur. « Je crois que tu l’as mérité. » Je jetais son portable sur le siège arrière pour qu’elle le récupère. Une parole était une parole. La partie que nous avions joués venait de se terminer à l’instant même où elle s’était rangée dans les lignes ennemis. Je tournais les yeux vers Lucas. Il roulait sereinement sur la route, se remettant doucement de ses émotions après mon petit mensonge. Il regarda brièvement dans son rétroviseur pour s’adresser à sa passagère. « Tu vas t’amuser. » Trois mots qui résumaient parfaitement cette soirée à venir.

La voiture arrêta sa course devant un immeuble aux murs crépis. Je m’empressais de sortir du véhicule pour venir ouvrir la porte de notre invitée. Comme quoi je n’étais pas si mal élevée que je le paraissais. « Suis-moi. » Ma voix se voulait plus rassurante. Le grand bâtiment qui nous submergeait était étriqué entre deux autres immeubles aux allures plus imposantes encore. Vivre ici c’était comme vivre étouffé au plein cœur de la ville. Là où les rues sont étroites et où les corps se perdent dans ce labyrinthe de carrefours. Néanmoins les nuits y étaient calmes et nous pouvions errer sur les trottoirs sans risquer de se faire agresser par le premier inconnu. Nos voisins étaient pour l’essentiel des jeunes étudiants et des jeunes célibataires aux revenus moyens. Une image loin de celle à laquelle l’on pourrait s’attendre. J’entrainais ma nouvelle amie à l’intérieur de l’immeuble, Lucas marchant derrière nous comme s’il n’avait plus qu’à nous subir. Premier étage, première porte à droite. Un rituel qui me laissait à chaque fois la douce sensation d’être chez moi. Une sensation d’autant plus intense à mesure que la porte d’entrée s’ouvrait sur notre minuscule Hall. Une fois entrée Lucas se précipita vers la porte pour bloquer le passage à l’adolescente. « Il y a une règle ici. On ne fait pas entrer d’étrangers. » « Mis à part le livreur de pizza. » « Et encore il pourrait presque habiter ici. » Son petit manège me faisait sourire. Je me demandais surtout quand il prendrait conscience qu’il était en cet instant plus intimidant que marrant. Peu de temps puisqu’il arbora un air moins sévère avant de continuer. « Je dis ça parce qu’on ne connait toujours pas ton nom. »

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

G u n s h o t
And the shot goes through my head and back - Gun shot, I can't take it back - Gun shot, I'll never get you back   Lykke Li



Dernière édition par Dawn E. Ambrose le Mar 17 Juin 2014 - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" HOSTS "
invaders must die

avatar : Elle Fanning
messages : 20
date d'inscription : 13/05/2014

points rp : 100


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire/en couple/marié(e)
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprendre la vie | Caroline   Ven 6 Juin 2014 - 6:00

Dawn ∞ Caroline
La seule chose que je savais, était que justement je ne savais rien. Je ne connaissais pas notre destination, entre autres. Je m'étais lancée dans un jeu dangereux qui pourrait me coûter cher. Tout ça pour quoi? Pour un téléphone. Je commençais à me demander s'il n'aurait pas été préférable que Dawn garde le téléphone et que je reparte chez moi. Quoi qu'il en soit, je l'avais accompagnée et mon téléphone était toujours dans son sac. Elle me parla alors d'une fête, à l'inauguration d'un bar. Et qu'il faudrait que je me change, je roulai alors des yeux.

- Je ne m'habille pas comme une fille de douze ans mais... Merci de demander.

Cependant, j'étais en train de me dire que cette fille obtenait visiblement toujours tout ce qu'elle voulait, alors je n'en rajoutai pas plus au niveau des vêtements, puisque je savais qu'elle ne changerait pas d'avis. Alors que je regardai par la vitre ce qu'il se passait dehors, Dawn venait de jeter mon portable sur le siège à côté de moi, mais le "tu l'as mérité" me fit légèrement cligner. En effet, je prenais ça comme si elle croyait que je lui étais soumise. Me saisissant du téléphone, je le rangeais dans la poche de ma veste, afin qu'on ne puisse plus me le voler comme elle venait de le faire.

Lorsque la voiture s'arrêta, nous étions devant un grand immeuble. Probablement était-ce là que vivaient Dawn et son copain, Lucas c'était bien ça? Bref, je marchais avec eux mais je ne me sentais pas trop à ma place. Je me disais qu'il fallait que je donne des nouvelles à ma mère. J'avais récupéré mon téléphone, je pouvais donc le faire. D'un autre côté, elle me cachait tellement de choses... Je pouvais bien lui cacher ça. Mais alors que nous allions entrer, Lucas me barra la route. Je n'arborai guère de sourire, je n'étais pas amusée, pas rassurée, puisqu'en présence d'inconnu. En effet, le fait que Dawn soit ma demi-sœur n'empêchait pas qu'elle puisse être une dangereuse psychopathe. Rien que le fait qu'elle m'ait embarquée en me faisant du chantage ne me plaisait pas vraiment. Je ne savais même pas si j'allais réellement m'amuser dans cette fête. Leur manège s'arrêta par une traduction: c'était une manière -très subtile- de me demander mon nom.

- Je m'appelle Caroline Cerberus.

J'enfonçai alors ma main dans la poche de ma veste afin d'en sortir mon téléphone. Prétextant vouloir regarder le temps qu'il ferait le lendemain, je commençai à envoyer un sms à l'un de mes amis, pas ma mère. Est-ce que Dawn allait s'en apercevoir? Je l'observai de temps en temps, en écrivant lentement.

Hey Ty', je ne...

Le sms n'était pas encore réellement complet. Mon ami s'appelait Tyler et je l'appréciai, je voulais écrire que je ne me sentais pas trop bien actuellement, et je voulais lui donner l'adresse de l'immeuble afin qu'il vienne. Je ne savais pas si ça plairait à Dawn, en tout cas.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" TRAVELLERS "
without any attachment

avatar : Dakota Fanning
messages : 1053
date d'inscription : 28/12/2012

points rp : 237
localisation : Michigan
rôle/occupation : Vagabonde
humeur : à gnugnut des Simeon


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprendre la vie | Caroline   Mer 18 Juin 2014 - 20:04



Laisse-moi t'apprendre la vie


Lucas se remettait peu à peu du manque de réaction qu’avait suscité sa ‘’blague’’. Consterné par le manque d’humour de la gente féminine il soupira et s’éloigna de la porte. « Enchanté. » Il sourit mais ces rides marquées sur son front exprimaient surtout la frustration qu’il ressentait en cet instant. « Bon je vous laisse à vos trucs de filles. » Il s’était habilement débarrassé de nous pour disparaître dans la cuisine sur la droite. Un choix plutôt étonnant de sa part puisqu’il n’entrait généralement dans la cuisine que pour aller se chercher une bière. Pensive je détachais mon attention de Caroline pour le regarder ouvrir le réfrigérateur. Au moins s’il oubliait la moitié des courses il n’oubliait jamais d’acheter des bières. J’espérais seulement qu’il ne finirait pas comme ces quarantenaires au ventre bedonnant telle une femme enceinte jusqu’au cou. Lorsque ce jour arriverait il y avait de forte chance pour que l’on me retrouve dans un état semblable, des cernes marquant mon visage et la voix rauque après avoir fumé pendant trente ans. Un tableau original qui me fit échapper un frisson d’effroi. Je clignais des yeux pour effacer ces pensées et me retournait vers notre invité toujours aussi muette. « Je viens à peine de te le rendre et tu pianotes déjà dessus. » Je roulais des yeux, déconcertée. La vérité c’est que j’aurai vite atteint le même seuil de dépendance si mon épuisement de forfait ne réapparaissait pas aussi souvent. En attendant j’avais peur qu’elle ne nous mette dans une situation délicate. Après tout même si je tenais les ficelles de ce petit jeu je n’en restais pas moins impuissante devant ses intentions. Furtivement je m’approchais d’elle et attrapais son portable. « Alors il fait quel temps demain ? » Je souriais, amusée par son impuissance sans pour autant perdre de vue que ce petit jeu anodin était un moyen de vérifier qu’elle restait sage. J’étais une assez bonne menteuse pour reconnaître un mensonge aussi mal choisit que celui-ci. J’avais bien fait de me méfier d’elle. Je fixais l’écran de son portable, me demandant si au final l’avoir amené ici était une bonne idée. « Tu sais je t’ai peut-être un peu forcé la main pour monter dans la voiture mais ça n’empêche pas que si tu souhaites partir la porte est grande ouverte. »

Lucas apparu à nouveau dans le hall, deux canettes de bière dans les mains. « Tenez. » Il interrompu cette discussion passionnante que nous étions en train de débuter et nous tendis à chacune une boisson. « Vous en faites une tête. » Je souris, me voulant moins agacée. « Caroline ne va sans doute pas rester. Elle semble avoir d’autres projets… » Je contournais mon ami, attrapant au passage la canette qu’il me tendait. Calmement je déposais son portable dans la main de Caroline. « C’est qui ce Ty’ ? » Mes sourcils se haussèrent interrogateurs. Sans doute était-ce ce petit ami parfait avec qui je l’imaginais. Ty futur médecin ou avocat. Elle parfaite femme au foyer ou femme d’affaires. Des destins tout tracés dans une vie au futur imprévu. La sortir du droit chemin n’était peut-être pas si facile que je me l’imaginais.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

G u n s h o t
And the shot goes through my head and back - Gun shot, I can't take it back - Gun shot, I'll never get you back   Lykke Li

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

" HOSTS "
invaders must die

avatar : Elle Fanning
messages : 20
date d'inscription : 13/05/2014

points rp : 100


WHO I AM ?
▲ statut : célibataire/en couple/marié(e)
▲ inventaire:
▲ relationships :

MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprendre la vie | Caroline   Dim 20 Juil 2014 - 10:09

Dawn ∞ Caroline
Je ne m'étais pas trompée, lorsque Dawn vérifia ce que je faisais sur mon téléphone en me l'arrachant des mains alors que Lucas s'était absenté vers la cuisine. Cette fille m'avait pris mon téléphone avant de me le rendre... Je ne comprenais pas vraiment, pourquoi avait-elle voulu que je monte dans sa voiture? A part cette fête dans ce bar... J'ignorais même comment elle allait me fringuer. Bizarrement, elle me demanda qui était ce Ty' en me rendant mon téléphone, mais bien qu'elle m'indiqua que la porte était ouverte, elle devait comprendre que je ne retrouverais probablement pas mon chemin si je partais d'ici. Et le fait qu'elle m'ait prit et rendu mon téléphone à ce moment là passa pour un avertissement à mes yeux. Assez subtil cependant... Alors que Lucas revint avec deux canettes qu'il nous tendit. Je marquais une hésitation.

- Hmm... Vaux peut-être mieux que je la prenne. Sobre je serai trop hésitante je pense.

Je me saisis alors de la bière et l'ouvrit avant de prendre une grande gorgée qui me fit tourner la tête. Je me sentais maintenant beaucoup moins... coincée. Pourquoi? L'ivresse... J'aurais une sacré gueule de bois si je buvais par de grosses gorgées à chaque fois.

- Ty c'est... un ami. Bref, tu m'as amenée ici pour faire quoi?


Oui, autant abréger... Si elle m'avait amenée ici pour me faire changer mes vêtements, alors qu'on le fasse non? Je préférais ne pas squatter ici. Je rangeais alors mon téléphone, devinant légèrement que si Dawn me reprenait à faire quelque chose avec, elle me le piquerait définitivement. Je ne prendrais pas le risque.

- D'autres projets? Ca dépend.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laisse-moi t'apprendre la vie | Caroline   

Revenir en haut Aller en bas
 

Laisse-moi t'apprendre la vie | Caroline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Laisse la force te guider [libre]
» Alignement Caroline
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» apprendre les noeuds de cordes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Invaders :: La région the no man's land :: The rest of the world :: Pré attaque (flashback)-
NAVIGATION
MÉTÉO
-9°C
FÉVRIER 2014
PUB
TOP